Journée du bégaiement

Publié le 23 Octobre 2012

Saviez-vous que le bégaiement touche près de 4% des enfants ? Il s'agit très souvent d'une véritable souffrance pour l'enfant. Le bégaiement touche 4 fois plus de garçons que de filles. Etonnant, non ?

On a tendance à croire qu'un enfant bégaie parce qu'il n'a pas assez de mots dans son vocabulaire et qu'il cherche donc à trouver le bon mot, mais au contraire, pour la grande majorité des bègues, les mots, ils en connaissent trop et ils se bousculent dans leur bouche.

ATTENTION : le bègue n'a pas besoin que l'on finisse ses phrases. Il a besoin qu'on prennent le temps de l'écouter, sans l'interrompre, en étant simplement patient.

Mais qui a le temps aujourd'hui ? Les enseignants d'Ailite le prennent car ils savent à quel point le bégaiement peut gâcher une scolarité.

Vous pouvez retrouver l'interview de Sorj Chalandon, écrivain et journaliste, qui a beaucoup souffert de ce handicap : http://www.lepoint.fr/societe/sorj-chalandon-le-begaiement-est-une-violence-22-10-2012-1519559_23.php

A très bientôt !

Repost 0
Commenter cet article